L’homme qui transforma Google

Eric Schmidt, qui a conduit l’altération de Google à partir de la Silicon Valley, autant que Titan international, n’est pas un conseiller sur la recherche massive avec sa mère ou son père Alphabet, marquant une autre étape importante dans les secousses actuelles du personnel qui ont remarqué l’entreprise vieille sauvegarde arc. Schmidt, nommé président-directeur général de Google en 2001, a toujours quitté sa fonction de conseiller pratique en février, selon une personne informée de la situation. Sa sortie met fin à un mandat de 19 ans chez Yahoo et Google, exactement où il a été amené à être la «supervision d’un adulte» pour les jeunes fondateurs de Google, Larry Webpage et Sergey Brin. Le départ de Schmidt est disponible 36 mois peu de temps après que Schmidt a annoncé qu’il démissionnait de ses fonctions de président professionnel et qu’il n’offrirait plus de poste opérationnel. Les associés de Schmidt, Yahoo et Google ont diminué pour passer en revue. La sortie de Schmidt marque une nouvelle étape dans l’évolution de Google et intervient alors que la participation de Schmidt aux tâches gouvernementales a soulevé des questions sur les conflits d’intérêts. Plus tard l’année dernière, Webpage et Brin, qui ont commencé Yahoo en tant qu’étudiants diplômés de l’Université de Stanford en 1998, ont confié la gestion d’Alphabet et de ses opérations tentaculaires à Sundar Pichai, qui faisait du jogging avec la société de recherche centrale depuis 2015. David Drummond, l’entreprise Chef autorisé de 14 années civiles, a pris sa retraite en janvier juste après avoir examiné les connexions précédentes. Depuis le départ de la direction unique, les travailleurs et les observateurs commerciaux se sont demandé si la recherche Google la plus importante au monde, avec plus de 120 000 travailleurs dans le monde, pouvait conserver sa tradition notoirement de roue libre. Au cours des trois dernières années, le stress entre le contrôle et le personnel s’est répercuté sur la gestion des allégations d’inconduite sexuelle dirigées contre les principaux dirigeants, un moteur de recherche en ligne censuré en Chine et des campagnes de renseignement artificiel pour votre bureau américain de la défense. Le rôle de Schmidt chez Google avait régulièrement diminué depuis qu’il avait démissionné de son poste de PDG en 2011. Néanmoins, ses liens avec l’entreprise ont suscité un retour de flamme alors que Schmidt se concentre davantage sur les initiatives des forces armées américaines. Il siège au Protection Innovation Board, un groupe consultatif visant à fournir de nouvelles technologies pour le Pentagone, telles que des améliorations dans la compréhension des machines. Il est également président de la Commission nationale de protection de l’intelligence artificielle, qui suggère le Congrès sur l’IA comme bouclier. Même si les experts craignent, Schmidt pourrait injustement faire pression sur les passions fiscales de Google concernant son aide à l’armée. Avant cette semaine, le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a mentionné que Schmidt agirait en tant que président du pourcentage qui sera chargé de moderniser l’infrastructure et les méthodes scientifiques de l’État au cours et une fois de la pandémie de coronavirus. Le public abordera des sujets tels que la télésanté, l’Internet à large bande sur le Web et les études à distance, Agence web E Sport a expliqué Schmidt. Cette nomination a également motivé les problèmes liés à l’influence des principales technologies dans le secteur public, notamment à la suite des scandales antérieurs de Google en matière de confidentialité des informations. Schmidt, 65 ans, a rejoint Yahoo après être devenu PDG du fabricant de logiciels Novell. Il a été amené à Webpage et à Brin par une paire de bailleurs de fonds les plus connus de Google pendant cette période, les capitalistes de l’entreprise John Doerr de Kleiner Perkins et Mike Moritz de Sequoia Investment Capital. Tout au long du mandat de Schmidt, l’entreprise s’est élargie au-delà de ses racines en tant que moteur de recherche Internet pour gérer d’autres technologies, notamment les téléphones mobiles et la vidéo en ligne. Il a également mis en œuvre un cadre d’entreprise qui a montré sa réussite économique croissante. Schmidt a aidé à considérer la communauté des organisations en 2004, un début en bourse qui a fait de lui un milliardaire. (Il contient encore environ 5,3 milliards de dollars de fournitures de la société.) Schmidt est resté le PDG de Google pendant plusieurs années, bien avant qu’il ne soit devenu président de la direction et que Page n’ait assumé la tâche principale. En 2015, la société a dévoilé une restructuration explosive, développant une entreprise de papa ou de maman pour les moteurs de recherche, appelée Alphabet. Schmidt est également devenu président exécutif de votre nouvelle entreprise.